Agriculture : «Je demande pardon et veux réparer mes bêtises»

Plantation d'arbre

On pourrait dire de Christophe Piquet, 60 ans, qu’il est un « repenti » de l'agriculture. Car ce mayennais, installé à Azé, a fait machine arrière, il y a dix ans. Publiquement, il va même jusqu'à demander « pardon » pour ce qu’il a fait jusque-là dans l’exercice de sa profession. A 50 ans, il a choisi d’abandonner le système d’agriculture productiviste et intensif, communémen...

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Abonnez-vous

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 €
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Faites le choix de l'investigation en Mayenne



Contactez-nous : ici