André Pinçon à Laval ou « l’idéal commun d’une autre société »

Jeudi 4 juillet 2019, André Pinçon qui a présidé aux destinés de la ville de Laval de 1973 et 1994 avec la liste "Laval demain" est décédé à Ernée à l’âge de 88 ans. Homme de gauche et de convictions, humaniste, gestionnaire, maire socialiste pendant plus de vingt ans, André Pinçon avait presque scellé avec Laval un pacte de continuité. Ainsi en 1983, avec l'entrée d'une "dose de proportionnelle" dans la loi électorale française, à l'issue d'un premier tour sans majorité absolue, la fusion des listes conduites par André Pinçon et Jacques Poirier (PCF) l'emporte avec 51,5 des suffrages contre 48,5% à la liste de François d'Aubert. En 1989, c'est encore la victoire avec 52,22 des suffrages exprimés. "Il y a, écrit Jacques Salbert dans la préface du livre Paroles de Maire d'où sont tirés ces extraits d'interview que nous publions, la marque d'influences conjoncturelles, mais aussi la continuité d'une philosophie politique."

De gauche par conviction

Marc Vion : - Qui est An...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici