Après les marches et danses pour le climat : à quand les actes ? – par Michel Perrier

Vendredi 15 mars 2019, les marches de la jeunesse pour le climat ont été des réussites. En Mayenne aussi... Environ 2 000 lycéens ont manifesté à Laval, mais aussi plusieurs centaines à Mayenne et Château-Gontier, les deux autres villes principales du département. Le lendemain, le samedi, comme partout en France, le rendez-vous lavallois, initié par un collectif de citoyens, a été très suivi également, même s'il est difficile de comptabiliser tous ceux qui sont passés pendant les trois heures de festivités sur l’esplanade du Château neuf...Il faut dire qu’il s’agissait d’un mouvement puissant qui vient de loin.

Par
Michel Perrier

Plusieurs
commentateurs ont semblé
surpris de l'ampleur du mouvement. Pourtant, le 8 décembre dernier à
Laval, la première marche pour le climat avait déjà réuni plus de
500 manifestants. Sous la pluie, le 27 janvier, un peu moins,
mais pour ces deux rassemblements, l'absence de violence
n'avait fait que quelques lignes.

C'est un mouvement évidemment international car la pollution, les émissions à effets de serre, et le dérèglement climatique ne connaissent pas les frontières. Greta Thunberg, une adolescente suédoise, à l'initiative des grèves scolaires pour le climat est devenue un symbole dans le monde entier.

Quelques exemples de s...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici