«Architecture bancale» dit Jean Arthuis en parlant de la «zone euro en danger»

Le mayennais Jean Arthuis aime l’Euro. On le savait. Il a même déclaré récemment en session plénière du Parlement européen à Strasbourg, qu'il «croit à ses bienfaits ». L’expert comptable qu'il a été ne peut pas se démentir, les chiffres c'est son truc, aussi le député européen mayennais et président de la Commission des budgets qu'il est devenu, en appelle au «courage et à l’audace » de ses collègues responsables européens en demandant «une légitimité démocratique» pour une «gouvernance nouvelle» qu'il appelle de ses vœux. Parce que selon lui «la zone euro est en danger».

Par Thomas H.

«Son architecture est bancale» dit le député mayennais en parlant bien sûr de la zone euro. Mais pour lui pas question d'en sortir, comme le préconise des politiques populistes d’extrême droit...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici