55 Faubourg St Honoré

hollandepins3-.jpg

Pour une majorité de Français, c'était beau, plutôt crédible, c'était porteur de changement et d’espoir. Et beaucoup y ont été sensible.

Il ne se doutait pas ce peuple de Gauche quand il a choisi le candidat François Hollande pour conduire la politique de la Nation que cette Gauche allait être aussi « peureuse ». Il ne savait pas bien sûr que le ministre censé traquer l’évasion et la fraude fiscale se ferait prendre la main dans le sac et mentirait sérieusement à la Représentation nationale.

Le peuple de Gauche pensait qu’une politique de Gauche n’avait aucun point de convergence avec la politique de Droite menée avant l’élection. Que mener le cap à Gauche, c’était tendre surtout à améliorer profondément la vie des chômeurs, des salariés, des jeunes et des petits retraités, améliorer la vie de celles et ceux qui finalement en ont le plus besoin.

Mais ils se disent, tous et avec une pointe de regret, que c'était avant! Et que malheureusement, François Hollande 2013, c'est bien d...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Vous voulez lire la totalité de cet article? Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal