Des voix sans issue

Pour Jean Arthuis, c’est un fâcheux contretemps. Le Sénat qui examinait à la mi-février sa proposition de loi sur les mineurs isolés qui se réfugient en France n’a pas abouti. Pour le sénateur, par ailleurs Président du Conseil général de la Mayenne, et Vice-Président de l'UDI, « le débat n'est pas allé à son terme ». Il faudra remettre sur le tapis la question de l'accueil et de la prise en charge par l'État, qu'il souhaite pour les mineurs isolés étrangers. Son cheval de bataille du moment!

Par Thomas H.

Derrière cette proposition de loi qui cherche à délester les départements au profit de plus de centralisation, chérie par le sénateur mayennais, il s’agit bien de mettre l'État face à ses responsabilités. Souvenez-vous! Jean Arthuis lui avait reproché haut et fort au cœur de l’été dernier derrière son « incapacité à endiguer les filières d'immigration clandestine ». Mais est-ce que le gouvernement actuel pourrait faire bien plus facilement ce que le précédent n’a pas réussi...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Vous voulez lire la totalité de cet article? Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal