Laval : dès 2010 la « machine à perdre » était déjà en route

Quand les pensées du passé plusieurs années après se télescopent avec la réalité. Certes « revisiter n'est pas jouer », mais ça aide à y voir plus clair. Comment la gauche en Mayenne, qui avait pu inverser la tendance en 2008 n'a-t-elle pas plus senti le vent tourner?

Par Thomas H.

Tout acquis à ses responsabilités, les équipes d'abord emmenées par Guillaume Garot puis par Jean Pierre Le Scornet, n'ont pas su anticiper et renverser la tendance de la “machine à perdre”. Refaire comme porte bonheur des affiches "orange" en niant les couleurs du PS, parce qu'elles permis la victoire en 2008, cela n'a pas été suffisant. Ni les porte à porte express des dernières minutes de la campagne. Pas plus que l'annonce au cour d'un débat d'une improbable arrivée d'une entreprise pouvant créer des ...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 €
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici