Laval : dès 2010 la « machine à perdre » était déjà en route

Quand les pensées du passé plusieurs années après se télescopent avec la réalité. Certes « revisiter n'est pas jouer », mais ça aide à y voir plus clair. Comment la gauche en Mayenne, qui avait pu inverser la tendance en 2008 n'a-t-elle pas plus senti le vent tourner?

Par Thomas H.

Tout acquis à ses responsabilités, les équipes d'abord emmenées par Guillaume Garot puis par Jean Pierre Le Scornet, n'ont pas su anticiper et renverser la tendance de la “machine à perdre”. Refaire comme porte bonheur des affiches "orange" en niant les couleurs du PS, parce qu'elles permis la victoire en 2008, cela n'a pas été suffisant. Ni les porte à porte express des dernières minutes de la campagne. Pas plus que l'annonce au cour d'un débat d'une improbable arrivée d'une entreprise pouvant créer des emplois! il faut remonter à bien plus loin.

« Chers amis, chers camarades, vous pouvez compter sur ma détermination sans faille pour faire avancer et gagner la Gauche en Mayenne. Chaleureusement, Guillaume Garot. » Dans un « éditorial » de juillet 2010, sur le site du parti socialiste en Mayenne, le patron du PS tentait déjà une opération re-séduction.

L'alternance passe aussi par les bureaux de la municipalité qu'il faut nettoyer. -Photo leglob-journal

Relues après des années et des sc...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici