« Le passé ne meurt jamais, il n’est même pas passé »

C'est bien connu ! Puisqu'on explore le passé, c'est dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleures soupes ! C'est un proverbe très frenchy qui, coulé au coin du sens, pourrait s'appliquer à l'équipe municipale qui s'installe tout doucement à Laval.

Par Edouard L.

William Faulkner a raison concernant « le passé» [qui] «ne meurt jamais». L'ancienneté prodiguerait des privilèges. A tout seigneur tout honneur, pour utiliser un autre proverbe.
Le N°1 des anciens, c'est François Zocchetto qui est sénateur depuis 13 ans. « En 2001, je me présente à l’élection sénatoriale. Devenir parlementaire, c’est fabriquer la loi de la nation. Réélu en 2011, je bats Jean-Christophe Boyer, le Maire de Laval. J’obtiens 61.18% des voix. Il fait 28.52%. » note, sur son site de campagne celui qui est devenu depuis Calife à la place du Calife.

Il a comme on dit de l'antériorité « aux manettes » car il a déjà été aux affaires. Il fut adjoint aux Finances sous François d...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnez-vous!

Pour lire la totalité de cet article, choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal