« Le passé ne meurt jamais, il n’est même pas passé »

C'est bien connu ! Puisqu'on explore le passé, c'est dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleures soupes ! C'est un proverbe très frenchy qui, coulé au coin du sens, pourrait s'appliquer à l'équipe municipale qui s'installe tout doucement à Laval.

Par Edouard L.

William Faulkner a raison concernant « le passé» [qui] «ne meurt jamais». L'ancienneté prodiguerait des privilèges. A tout seigneur tout honneur, pour utiliser un autre proverbe.
Le N°1 des anciens, c'est François Zocchetto qui est sénateur depuis 13 ans. « En 2001, je me présente à l’élection sénatoriale. Devenir parlementaire, c’est fabriquer la loi de la nation. Réélu en 2011, je bats Jean-Christophe Boyer, le Maire de Laval. J’obtiens 61.18% des voix. Il fait 28.52%. » note, sur son site de camp...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici