Mayenne : récession, crise et PSE

Effets de la crise économique sur le tissu industriel mayennais. La Mayenne qui doit «élargir ses horizons » comme le préconisait un slogan il n’y a pas si longtemps, connait à présent les contrecoups de la mondialisation.

Par Thomas H.

Deux exemples d’entreprises touchées par la récession. 2 unités industrielles différentes, Sora et MPO qui se voient contraintes de faire des « ajustements » qui ne sont pas sans effets sur les salariés. L’objectif, dans les deux cas, c’est bien d’adapter l’outil de production.

D’un coté Sotira qui fait figure de quasi « sous traitants » de l'automobile, de l’autre MPO « un vaisseau qui ne sait plus où se trouve la vitesse de croisière ». Dans les 2 cas, ce sont les salariés qui sont - comme on entend souvent ici - « impactés ».

L'automobile de pointe

Sotira ? Il faut dire qu’elle est spécialisée dans les pièces composites pour l'automobile. Et donc elle subit les revers du secteur qui ne se porte pas très bien. Elle a annoncé vouloir réduit ses effectifs par un plan social qui devrait permettre selon la direction « d’alléger ses charges et atteindre l'équilibre».

Le PSE de Sotira devrait toucher 56 postes sur les 196 emplois que compte l’usine de Meslay-du-Maine en Mayenne.

F1 et voitures sans permis - Reliquat du groupe ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici