THT : faut c’qui faune!

Le 31 décembre 2013, RTE aura dû respecter un certain nombre de mesures pour mettre en musique sa ligne, la THT, la ligne à Très haute Tension Cotentin-Maine. Des contraintes liées à l’environnement. La Préfète de la Mayenne, et 3 autres représentants de l’Etat concernés par le passage de la ligne de 400 000 Volts dans leur département respectif, ont posé leur signature avec Réseau de Transports d’Electricité, début mars 2012, au bas d’une convention. RTE s’est donc engagé à tenir ses promesses.
Par Thomas H.

Les associations de défense de l’environnement y veilleront. N'en doutons pas. Elles se sont regroupées en 2008 en Fédération (France Nature Environnement Pays de la Loire), pour pouvoir mieux agir sur le plan judiciaire. Car il y va à la fois du respect de l’engagement moral des signataires de la convention mais également et plus simplement du respect de la nature dont beaucoup estime en Mayenne qu’elle sera « défigurée par la présence des pylônes ». Trop hauts, trop visibles. Pour s’en convaincre, il suffit de voir les nombreux petits panneaux réclamant des énergies alternatives qui fleurissent au bord des routes dans la Mayenne et à proximité du passage de la ligne.
Obligations
La convention est explicite. Simple et claire. Elle demande à RTE par exemple d’envisager au...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici