Attractivité de la Mayenne : un seul tweet et un gros flop

Quand la communication trop rapide et mal évaluée devient vite contre productive. Olivier Richefou, le président du Conseil départemental de la Mayenne vient à nouveau d’en faire les frais. Un simple tweet assortie d’une photo aura permis de renvoyer une image très négative du département. Petite revue de quelques commentaires glanés ici et là en dehors du périmètre des premières réactions indignées en provenance de la Mayenne. Éclairant.
Par Thomas H.

On dit habituellement que poster un message sur Twitter, c’est s’assurer une publicité gratuite, en touchant un maximum de monde avec un minimum d’effort. C’est vrai et en terme de marketing, c’est souvent payant. Mais pas à tous les coups. Étrangement les réactions positives sont trop peu nombreuses pour être vraiment visibles ...Elles auraient pu émaner de ceux qui, habituellement, soutiennent le président Richefou.

Mais cette fois, le silence est de rigueur. Mieux vaut se taire devant un tel tollé. Seul Samuel Tual, le patron du Medef, courageusement, a pris part à une conversation, en un seul tweet, pour voler au secours d’Olivier Richefou. Le PDG d’Actual a écrit : « A part pour l’évêque, ce qui risque d’être encore long ! Et le Préfet qui est nommé, tous les autres [Qui sont sur la photo, NDLR] sont élus ! Alors engagez-v...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici