«C’est la musique qui m’a accroché tout petit, plus que le violon» – [3/5]

MUSIQUE - Pour ce troisième épisode consacré à l’Ensemble instrumental de la Mayenne, leglob-journal et Julie Vandard s'intéressent au violon solo et à son rôle dans le groupe instrumental. Rencontre avec Florent Billy, Lavallois d'origine de 32 ans, arrivé dans le groupe l'an dernier, et qui partage sa vie entre Alençon, Paris et Laval.

par Julie Vandard

 

Les concerts de musique classique démarrent toujours par quelques petits rituels. Le premier consiste pour les musiciens à s’accorder. « Le hautbois solo accorde d’abord les vents. Puis il transmet le "la" au violon solo, qui à son tour le transmet au reste des cordes. Le hautbois donne le " la" car c’est l’instrument le plus stable de l’orchestre, c’est lui qui bouge le moins. C’est la meilleure façon qu’on ait trouvé pour accorder un orchestre, et tous les orchestres du monde font comme ça. » A l’Ensemble instrumental de la Mayenne, c’est Florent Billy qui occupe le poste de violon solo. Il fait partie des petits nouveaux de l’orchestre. « J’ai passé un concours et je suis arrivé il y a un an, en 2017. »
Florent Billy donne le "la" à ses collègues de l'Ensemble instrumental de la Mayenne avant le début du concert, le 18 mai dernier lors de la représentation du Son des Pinceaux à Gorron  - © leglob-jour...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici