Cartes de Presse et liberté d’informer

3 mai, Journée mondiale de la liberté de la Presse, espace consacré à toute une profession. Et parce que des centaines de professionnels sont morts, ont été blessés, incarcérés, tabassés, muselés ou intimidés dans l’exercice de leur travail, c'est à eux que leglob-journal.fr dédie ces quelques lignes, lui qui a été aussi entravé dans son métier d'informer. Des lignes qui se veulent de continuité. 
Par Thomas H.

Avec l'aimable autorisation de Plantu

3 mai, une journée comme celle de la Femme, de l'eau, de la fin de l’esclavage ou bien de lutte contre le Sida. 24 heures, c’est déjà ça! La date a été instaurée par l'Assemblée générale des Nations Unies en décembre 1993, mais depuis la liberté de la Presse n’a pas globalement progressé ; non pas vraiment. En France, selon le baromètre de Reporters sans Frontières, le Pays des Droits de l’Homme a même été rétrogradé depuis 2002 de la 10 ème à la 44 ème place (2011) . En 2019, elle est un peu "remontée" à la 33 ème place... Pas vraiment brillant!
Unicité de pensée
Mais il faut dire qu’on a repris la Presse en main. On y avait tout intérêt. Il fallait la faire vivre et cela coûte cher! Cela s’est accentué naturellement avec le mélange de proximité. La connivence entre le milieu politique et le "patron" de presse. Nous avons de plus ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici