Ceta – « un vote contre par solidarité » – Par Géraldine Bannier

Libre-échange - Le CETA qui vient d'être ratifié en France a tout de même été l'objet d'une contestation record dans la majorité d'Emmanuel Macron. L'Assemblée nationale a approuvé, mardi 23 juillet 2019, la ratification du très controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), mais neuf députés LREM ont voté contre et 52 se sont abstenus. Parmi les votes contre en Mayenne, celui de Yannick Favennec (UDI), de Guillaume Garot (PS) et de la députée MoDem Géraldine Bannier.

Loin de l'abstention, le vote contre

Par Géraldine Bannier*

Par solidarité avec les éleveurs français pour lesquels le CETA est une mauvaise nouvelle du fait des coûts de production moindres au Canada, avec un impact mesuré par le CEPII (Centre d’études prospectives et d’informations internationales) de -1,7 % et - 4,8 % pour les secteurs de l’élevage de bétail et de la viande rouge, je fais le choix d’un vote contre.

Les normes sanitaires sont plus exigeantes en Union Européenne qu’au Canada ; pour la viande bovine ; c’est même une filière sans hormone et spécifique qui est et sera mise en place, et, de ce fait, il faudra un suivi très attentif et strict du comité pour protéger les filières sensibles de l’agriculture française.

Nos agriculteurs ont trop souvent subi...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici