Charité bien ordonnée commence par soi-même

Saint-Martin à cheval coupant en deux son manteau

À Évron, c'est à la fois l'histoire d'une convoitise et d'un partage. L’Abbaye des Sœurs de la Charité de Notre Dame d'Évron sera-t-elle investie par des hommes ? [NDLR :La réponse est oui, la Communauté a donné son accord le 1er octobre 2012 et le déménagement est annoncé pour l'été 2014.] L’abbaye mise en vente par les religieuses, et qui est convoitée par la municipalité d’Évron, est un grand monastère qui était placé jusque-là sous la direction d’une abbesse et doté d’une autonomie juridique. Le bâtiment du XVIIIème siècle est imposant dans la ville. L'abbaye est dotée d’un espace-jardin, un bel espace privatif attenant au bâtiment, non moins imposant et que la municipalité voudrait bien rendre à ses administrés. Pour qu'ils puissent en jouir. Rien de plus normal. Sauf que !
Déménageme...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici