Charité bien ordonnée commence par soi-même

Saint-Martin à cheval coupant en deux son manteau

À Évron, c'est à la fois l'histoire d'une convoitise et d'un partage. L’Abbaye des Sœurs de la Charité de Notre Dame d'Évron sera-t-elle investie par des hommes ? [NDLR :La réponse est oui, la Communauté a donné son accord le 1er octobre 2012 et le déménagement est annoncé pour l'été 2014.] L’abbaye mise en vente par les religieuses, et qui est convoitée par la municipalité d’Évron, est un grand monastère qui était placé jusque-là sous la direction d’une abbesse et doté d’une autonomie juridique. Le bâtiment du XVIIIème siècle est imposant dans la ville. L'abbaye est dotée d’un espace-jardin, un bel espace privatif attenant au bâtiment, non moins imposant et que la municipalité voudrait bien rendre à ses administrés. Pour qu'ils puissent en jouir. Rien de plus normal. Sauf que !
Déménagement en terre connue
Par Thomas H.

Un bâtiment imposant du XVIII siècle

L’abbaye, après le départ des sœurs en 2009, sera-t-elle bientôt occupée par des hommes ? Par de jeunes hommes ? Des ingénieur...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici