Collège Fernand Puech : un copil qui horripile de plus en plus

Le comité de pilotage (copil) passe de plus en plus mal. C’est ce que disent les représentants de ceux qui n’ont pas envie de voir l’établissement du second degré lavallois fermer. À l’origine,  organe de « concertation », le copil a été lancé après l’annonce intempestive de la fermeture du collège public lavallois par Olivier Richefou, le président du Département. À présent, et après plusieurs réunions, il se transformerait en « un simple temps d’informations », ce que dénonce l’Association des parents et amis du collège Fernand Puech qui vient juste d’être créée.

Par Thomas H.

Le copil, qui s’est réuni une nouvelle fois le 21 mars dernier, c’est presque comme les Galeries Lafayette, un parent d’élèves lance, « à chaque fois, il y a quelque chose qui arrive !  ». Et cet autre de renchérir tout de go, « on se paye notre tête !  ».

Le ton est courtois, mais la détermination est forte et les choses sont dites sans détour au cours de cette «réunion concertation» qui suit la tenue du comité de pilotage, dans l'enceinte du collège Fernand Puech.

Ils sont aussi tous d’accord pour noter l’absence récurrente par exemple d’un représentant de la ville de la Laval. Philippe Habault adjoint aux finances de François Zocchetto, siège au conseil d’administration du collège, mais...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici