Contestation de la réforme des retraites : en sortir par le haut – Par Nicolas Chomel

"Les retraités sont des salariés sans employeur" estime Nicolas Chomel*. Il faut bien considérer dit-il qu'ils "jouent un rôle majeur, y compris économique, dans notre société". Pour sortir la tête haute de ce conflit qui s'est enkysté, c'est une "vision claire" qu'il faut avoir selon lui , et "exiger le retrait de cette loi inique" et ensuite "reconquérir la souveraineté populaire de la Sécurité sociale".

"Les retraites questionnent le travail lui même"

Par Nicolas Chomel

La contestation sociale contre le nouveau projet de casse du système de retraite ne faiblit pas et elle se propage même dans des professions peu habituées à la manifestation et à la grève. Pour autant, on peut craindre que l’énergie diminue si elle n'est pas alimentée par l'espoir d'une alternative ambitieuse et enthousiasmante. Comme l'ont fait nos valeureux anciens du CNR en 1944, il faudrait un plan en deux étapes : d'abord obtenir le retrait de cette loi inique, ensuite préparer les jours heureux. Nous ne gagnerons pas la bataille des retraites si nous n'en avons pas une vision claire et assumée.

En effet, l’entêtement du patronat et des gouvernements successifs d’en finir avec le système de financement hérité des conquêtes sociales de 1946, n’est pas nouveau. Il date de 1991, année au...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici