Contraint de s’expliquer, Lactalis organise une sortie du silence

Il est des affaires qui prennent une accélération soudaine et qui sont de nature à générer un maximum de ressenti négatif, parce qu’elles touchent à la santé et à l’intégrité physique de personnes faibles par nature, comme peuvent l’être les nourrissons. Cette affaire du lait contaminé à la salmonelle découverte en 2017 chez Lactalis, et qualifiée d’ «évènement majeur» par Michel Nalet, le porte parole de la multinationale mayennaise, en fait partie. Avant d'être entendu par les pouvoirs publics, Lactalis a organisé une prise de parole devant la Presse.

Par Thomas H.

Escalade. Et responsabilités partagées. On se refilerait presque le bébé. On note toutefois l’absence du PDG de Lactalis qui aurait dû prendre la parole lui même tant le dossier est lourd, « 13 millions de boites de lait rappelées » à travers le monde, et qui préfère faire intervenir Michel Nalet, celui qui la porte avec parcimonie depuis 28 ans dans le groupe d’Emmanuel Besnier.

Escalade et prise de conscien...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Vous voulez lire la totalité de cet article? Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal