Contre les OGMs…

Deux mayennais parmi les 87 faucheurs volontaires sont cités à comparaître les 11 et 12 octobre à Marmande dans le Lot-et-Garonne. C’est un important procès qui devrait s’ouvrir à la mi-octobre. Parmi les 87 à se trouver devant la justice, Ronan et Hervé ÉON. Ce dernier dit ne pas regretter.
Par Thomas H.

En septembre 2006, il faisait partie des 87 faucheurs volontaires d’OGM qui ont « neutralisé douze hectares de maïs transgénique, le MON810 de la firme Monsanto dans le Lot-et-Garonne ».

Les faucheurs volontaires est un mouvement essentiellement français, mais des actions similaires ont eu lieu en 2007 en Allemagne, au Portugal et en Grande-Bretagne. Les 6 700 militants revendiqués se sont engagés par écrit à détruire les parcelles d'essai transgéniques et de cultures d'OGM en plein champ.

Qualifiés par le droit pénal et civil de « destruction grave du bien d'autrui en réunion », ces actes constituent un délit. La peine maximale prévue pour ce type de délit est de 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende, une peine susceptible d'être doublée en cas de récidive légale.

Hervé et son fils Ronan seront à la barre du tribunal de Marmande. « C’est un mode d’action qui a pu choquer. Mais si, aujourd’hui en France, on n’est pas envahi par les OGM, c’est peut-être aussi grâce à c...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici