Couture : toute une filière détricotée

Les robes de mariée sont dans le rouge. L’industrie de la couture en Mayenne continue de souffrir. Le groupe Pronuptia qui existe depuis 1996, dont le siège social est à Louverné près de Laval a été mis en redressement judiciaire. Avec une période d’observation d’une durée de six mois. Une cinquantaine de personnes travaillent à Louverné en Mayenne, ils sont environ 300, dans toute la France.
En dix ans de 1995 à 2005, la bagatelle de 4500 emplois dans le secteur de la couture ont été détruits dans le département. Effets de la mondialisation et de son attrait du « produire moins cher » pour « gagner plus » ? Les entreprises de confections qui tentaient de survivre ont dû fermer les unes après les autres. Quelque-unes ont pu survivre en se plaçant dans des «niches», comme celle de la confection de luxe pour des maisons de haute couture qui ont pignon sur rue mais pas en Mayenne.

Par Thomas H.

L'entrée de l'entreprise Fonlupt, à Ballot

vec seulement un trentaine d'années, c’est le cas du jeune Rabih Kayrouz qui a fait travailler la Mayenne. Ce couturier a créé sa marque de prêt à porter de luxe en France en 2009, l’année où il s’est installé dans l’hexagone. Et «tout ce qui est Rabih Kayrouz est fabriqué principalement en Mayenne.
Mais aussi dans son atelier parisi...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici