Covid et « gros vide de sens » – Par Nicolas Chomel

Le globe est masqué en raison du covid-&ç

Près de cinq mois après la sortie du confinement décidé mi-mars pour contenir l’épidémie de Coronavirus, les français vivent depuis, selon Nicolas Chomel, « dans une forme de sidération nourrie par une communication médiatique aussi abondante qu’anxiogène et des décisions gouvernementales aussi stupéfiantes qu’inappropriées ». Et voici venir à présent la notion de "couvre-feu", rhétorique guerrière à nouveau reprise par le chef de l'Etat. Avec force détails et références, notre contributeur fait le lien entre cette pandémie, la peur de l’effondrement, et la révision qu’il suggère de la notion de progrès.

Pour « tomber le masque et relever la tête »

Par Nicolas Chomel

Au mois de juillet, la Mayenne était montrée du doigt comme foyer, pardon de cluster, de rec...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici