Démantèlement de Calais : «La Mayenne prend sa part»

Le préfet de la Mayenne, au centre

« Je salue une vraie dynamique d’accueil dans le département  » a déclaré Frédéric Veaux, le préfet de la Mayenne (au centre sur la photo) en faisant le point ce lundi 24 octobre 2016 sur les conséquences du démantèlement de la Jungle de Calais pour la Mayenne. 70 hommes isolés seront hébergés au centre lavallois de l’AFPA et une cinquantaine dans l’ancienne maison de retraite de Sainte Suzanne. Imprécision du nombre, parce que c’est à l’ouverture des portes du bus que le comptage est effectué, comme à chaque fois. Ces deux points d'hébergement en Mayenne, Laval et Sainte-Suzanne sont ce que les pouvoirs publics appellent des CAO, des Centres d’accueil et d’orientation.

Par Thomas H.

Il y a les CAO, mais il y a aussi l'accueil qui se fait déjà dans des communes comme à Landivy, Bais ou Laval. «Dans ce cas on ne parle pas de CAO», seuls l’AFPA et l’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de Sainte-Suzanne sont dédiés à cette fin. «Ce ne sont pas des centres de tri», surtout pas, se reprend le préfet, «ni de détention, ni de rétention, mais bien un endroit où le réfugié se pause et est orienté éventuellement comme demandeurs d’asile.»

En Mayenne à Sainte-Suzanne, la petite commune et son château, fer de lance de l’activité touristique d...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici