Déploiement de la fibre en Mayenne : « des dérives signalées» – Par Jean-Marc Lalloz

Le déploiement de la fibre en Mayenne qui fera du département un territoire « 100 % fibré en 2021 » pour un coût au total d’un peu plus de 141 millions d’euros, ne semble pas se faire sans heurt. Le collectif Bocage 53 vient d’écrire au Président du Département et à ses services pour lui rappeler certaines obligations. Le Collectif mayennais de défense du bocage n’est pas contre la fibre mais bien pour un déploiement intelligent et respectueux de l’environnement en Mayenne.

Le Bocage 53, lanceur d’alerte

Par Jean-Marc Lalloz*


Cette journée du 6 mars 2019 est à marquer d’une pierre noire… Le dossier déploiement-fibre semble connaître un emballement soudain en raison de dérives déjà largement soulignées auprès du conseil départemental de la Mayenne. Le Collectif a reçu, ces derniers jours, plusieurs alertes de ses adhérents mentionnant des abattages, au ras du sol, notamment sur St Pierre-des-Nids, ou Cigné par exemple. Aussi le collectif s’interroge : peut-on parler de haine de l’arbre pour certains propriétaires?

Plantation d’une haie par le CD de la Mayenne à Saint-Calais-du-Désert – Photo Bocage 53

Ayant participé, ce jour à la plantation de haie (350 m linéaires et plus de 320 plants) organisée sur l’espace naturel sensible de Saint-Calais-du-désert par le conseil départemental en présence de jeunes enfants et de leur parents, j’ai pu constater, hélas, sur la RN12, au moment retour vers Mayenne, une zone d’abattage à blanc, c’est-à-dire au ras du sol, sous une ligne téléphonique sur 250 mètres environ, particulièrement symbolique des dérives signalées.

La plantation est donc largement contrebalancée, si on peut dire, et ce sur une seule journée alors que des abattages ont lieu tous les jours… Et que dire si l’on ajoute les abattages de haies hors fibre, tel que celui de Colombiers-du-Plessis, au lieu-dit La Motte, dans le bocage du Nord mayennais ; abattage en toute légalité au regard du droit – le propritaire a obtenu ce qu’on appelle une BCAE 7 [demande d’autorisation abattage de haies, accordée par la DDT avec compensation, c’est à dire replantation] mais fort éloigné des impératifs exprimés dans la directive oiseaux de 2009 et des objectifs généraux de sauvegarde de la biodiversité ou des notions de trame verte et de corridors écologiques. Concrètement, il s’agit d’une dizaine de couples d’oiseaux qui vont devenir SDF, ne pouvant se reproduire, et donc assurer une nouvelle génération.

Encore un bel exemple d’incohérence réglementaire qui privilégie les aspects technocrato-économique (Prime PAC) sur les enjeux de la bio-diversité. Le bocage est donc utilisé comme variable d’ajustement…

L’avenir de la Mayenne

Un mélange de découragement, de désespoir et d’exaspération gagne donc les adhérents de notre collectif… En apparence.

Abattage d’arbres, au ras su sol, en bordure de la RN12 sur 250 mètres – Photo Bocage 53

A l’heure où la dégradation de la biodiversité ORDINAIRE – c’est-à-dire toutes les espèces – atteint un point critique, où les puits de carbone peuvent être un atout essentiel contre le réchauffement climatique et où l’attractivité de la Mayenne est un point clef de son avenir, il y a, au minimum, de l’incompréhension et de la sidération devant autant d’inconscience sociétale face aux enjeux de l’avenir.

Rappelons que les effectifs d’ oiseaux toutes espèces confondues ont diminué de 50 % depuis une trentaine d’années en Europe, soit 450 Millions d’oiseaux absents au RDV chaque printemps. N’oublions pas non plus que le nombre d’insectes a diminué de 75 %. Sans compter les espaces «invisibles», comme les batraciens, les reptiles, les vers de terre ou autres que l’homme ne voit pas. C’est donc toute la dynamique de la pyramide écologique qui est en danger par la destruction des habitats et des ressources alimentaires.

Il est donc urgent que les acteurs de la Fibre en Mayenne, le conseil départemental, Mayenne Très Haut Débit, Mayenne-Fibre, filiale d’Orange, etc. communiquent sur les conditions de déploiement de la fibre auprès du grand public ; même si des aspects formels de répartition des tâches, entre le conseil départemental, Mayenne-Fibre et les maires, semblent y faire obstacle.


*Jean-Marc Lalloz est coordonnateur du Collectif Bocage 53 – contact : collectifbocage53@outlook.fr


Pourquoi faire un don ? – Parce que l’information même gratuite a un coût. Votre don nous permettra de développer votre journal en ligne par le biais de l’association leglob-journal. Merci de votre soutien.

Laisser un commentaire