Désert médical : le rendez-vous raté pour infléchir le fléau

ÉDITORIAL : Il est des propositions qui faites trop tardivement se heurtent à des fronts de refus. C’est le cas de cette proposition de loi émanant de la Nouvelle gauche, conduite par Guillaume Garot le député de la Mayenne, souhaitant éradiquer - à tout le moins amoindrir - le phénomène de désertification médicale en France. Analyse
Par Thomas H.

Contre les inégalités qui se creusent, depuis plus de 10 ans, «entre les départements où viennent s’installer de plus en plus de médecins, et ceux qui en perdent année après année ; entre les départements, [où] les écarts vont de 1 à 2,4 pour les généralistes, et de 1 à 19 pour les dermatologues !» rappelait Guillaume Garot, «gauche, droite, on a presque tout essayé!». Il y a maintenant, en effet, les maisons de santé qui ont du mal à recruter...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici