Deux éliminations et un renoncement

Arithmétique - Le renoncement de François Hollande est le troisième évincement, après Sarkozy et Juppé, de la politique française en l’espace de quelques jours. Un drôle de nettoyage qui en dit assez long sur le besoin de renouveau dans la représentation politique. Cela ouvre des perspectives pour les uns et des espaces de crainte pour les autres.

Par Thomas H.

 

C’est le troisième départ, après celui de Nicolas Sarkozy, et celui d’Alain Juppé. Lucidement, le Président a renoncé. Il a pris conscience que son aura sous les ors de la République élyséenne s’était considérablement amoindrie, comme une peau de chagrin, au grand dam des aficionados à gauche qui se sont sentis meurtris. Comme un soulagement pour les #TSH - Tout Sauf Hollande - qui disaient ne plus le supporter....


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici