Editorial – Fusible, mensonge et maintien de l’ordre politique

Fusible. Élaboré pour protéger contre un court circuit ; évite de griller le réseau ... En fait, le fusible protège et détourne l’onde de choc pour préserver l’installation. Avec le débarquement du Préfet de Police de Paris, au lendemain de «l’ échec» (selon le mot du ministre de l’Intérieur) du maintien de l’ordre lors de l’acte XVIII des Gilets jaunes, la métaphore du « fusible » en politique est toujours d’actualité.

Par Thomas H.

La Vème République ne compte plus ses "fusibles". Charles Hernu, Dominique de Villepin, Alain Juppé, pour ne citer que ses plus célèbres ; mais combien de sans grade et de plus obscurs ont été sacrifiés pour ce "maintien de l’ordre" politique ? A la Préfecture de Police, outre Michel Delpuech, son directeur de cabinet et le Directeur de la Sécur...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici