Emmanuel Macron est élu Président, sans réel front républicain et dans l’obligation

Le voilà à l’Élysée. Emmanuel Macron est l’élu. Fêtant sa victoire devant la pyramide du Louvre. C’est donc le « nouvel arrivant sur le marché politique français » comme il l’aime à le dire, qui devient le 8ème Président de la Vème. Un score de 66,1%. Marine Le Pen est à 33,9%. Les sondages qui le donnaient favori ne se sont donc pas trompés. Pas de phénomène de « trumpisation » pour cette élection française majeure.

Par Thomas H.

 

Macron a donc réussi son « coup de poker » : rassembler, et c’est tant mieux, car le spectre du FN au plus haut sommet de l’État était la porte ouverte au chaos pour les 5 ans à venir. Voilà Emmanuel Macron, en chef de l’État. Le voilà à l’Élysée, avec son carnet d’adresses fourni et sa sphère macronique. Le voilà le garant des institutions de la République. Mais, le résultat de dimanche soir acquis, les difficultés ne sont pas pour autant aplanies.

Le futur président Macron avait d’ailleurs déclaré, visionnaire, à nos confrères de Médiapart juste avant la clôture de la campagne officielle : « Je serai beaucoup moins largement élu que Chirac en 2002, mais mon devoir c'est de transformer politiquement comme il ne l’a pas fait. »

Il est un fait que Jacques Chirac , à plus de 80 % des suffrages exprimés sur sa tête face à Jean-Mar...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici