Emmaüs 53, contre « la pression de la vie et la mort aux trousses »

L’abbé Pierre n’aurait pas désavoué! Le « spécialiste de l’interpellation » - son appel relayé par les médias fait partie de l'Histoire - aurait applaudi. De fait, cette traversée de la Méditerranée, à la nage et en kayak, entre l’Espagne et le Maroc organisée par Emmaüs 53 est là pour provoquer les consciences comme il aimait à le faire ; et rappeler que la circulation des hommes, des femmes et des enfants est libre. Chacun peut quitter son pays en vertu de l’Article 13 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Outil de communication certes, cette traversée qui aura lieu le jeudi 7 septembre, mais « nécessaire ».

Par Thomas H.

L'article 13, de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme

« Nous sommes bien dans l'esprit de l’abbé Pierre, souligne le président d’Emmaüs 53, James Charbonnier ; il avait crié sa colère de voir en France des gens mourir de froid dans la rue. Là, nous parlons des migrants disparus en méditerranée ».

La barque confectionnée avec des produits de récupération symbolisant les embarcations utilisées par les migrants pour franchir le Détroit de Gibraltar

C'est le but de cette opération, « interpellation Article 13 ». «La pression de la vie et de la mort aux trousses» ont fait que 4000 personnes ont péri noyées en 2014 dans des emb...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici