Et si la Gauche avait perdu son « meilleur » adversaire ?

Sarkozy renvoyé en apparence à ses chères études, Fillon catapulté en “héros” d’une droite et du centre, et Juppé dont les ardeurs ont été échaudées, devenant le Poulidor d’un montée en puissance artificielle. Voilà résumé le tableau à l’issue du premier tour de la Primaire à l’américaine de Les Républicains. Un exercice - déjà testé par la Gauche - démocratiquement ouvert à tous, voulu par le président des LR lui-même et qui s'est finalement retourné contre lui.

Par Thomas H.

Ah l’Amérique ! Les États-Unis de la liberté et des libéraux ! Ce sera toujours l’aimant pour cette droite subjuguée, même si en ce moment son image se distord. L’Amérique, les « vrais américains », on l’a vu avec l’élection de Donald Trump, sont patriotes. Ils sont à droite et donc Républicains à fond. Ils man...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici