Face à la crise : les maires ruraux en première ligne – Par Henri Marteau

Les maires ruraux sont en première ligne dans la lutte contre le coronavirus. Élu préféré des français, le maire est l’interlocuteur naturel des habitants des villages en cette période de crise. Il est celle ou celui vers qui la population se tourne naturellement. En raison de sa proximité, le maire est accessible dans le bourg ou le village, mais aussi de son autorité car le plus souvent il reste respecté. Un homme et une femme racontent à Henri Marteau.

Ils gèrent le quotidien de la République

Par Henri Marteau


Si face à la crise sanitaire, les élus des grandes villes peuvent compter sur des services municipaux, en revanche, ceux des communes rurales doivent se mobiliser eux-mêmes pour faire face. Au quotidien, ils organisent le « vivre-ensemble », selon leurs moyens, pour que leur commune puisse faire face à la crise. Dans les actions de la collectivité, la priorité est presque toujours donnée aux personnes les plus à risque : les personnes âgées. « C’est notre devoir de maire de répondre aux demandes. Ne serait-ce que pour rassurer et aussi dépanner… » disent-ils. Partout en France, de nombreux maires ont été contaminés par le coronavirus. Ces élus du quotidien se sont mobilisés au premier jour de l’épidémie. Et tous les jours, ils mouillent leur chemise au service de leurs habitants.

Jean-Paul Forveille et Marie-Noëlle Tribondeau sont de ceux-là. Ils reconnaissent que les gens de leur village ont bien pris conscience de la gravité de la situation et qu’il y a « un bon respect des règles de confinement et des gestes barrières« .

Marie-Noëlle Tribondeau est femme de conviction. Maire sortante, comme on dit, de la commune nouvelle de Bierné-les-Villages (1250 habitants, la commune est issue de la fusion des celles d’Argenton-Notre-Dame, Bierné, Saint-Laurent-des-Mortiers et Saint-Michel-de-Feins) elle a été réélue le 15 mars dernier. Elle raconte son quotidien depuis l’entrée en confinement.

« La mairie est fermée ainsi que les services périscolaires. Je passe tous les matins en mairie pour relever le courrier et les messages téléphoniques. Nous imprimons les attestations dérogatoires pour les personnes qui n’ont pas accès à Internet.« 

Boulangerie et supérette assurent l’approvisionnement des habitants. « Elle fournit des gants, du gel hydroalcoolique à sa clientèle qui vient effectuer ses courses. Le bar-café-restaurant continue de préparer les repas pour le portage à domicile qui est assuré par des bénévoles de l’ADMR avec application des gestes barrières.« 

La secrétaire de mairie est en télétravail, et « les services techniques fonctionnent à effectif réduit pour cause de garde d’enfants ,tout en respectant la distanciation nécessaire. Un agent a fait valoir son droit de retrait. Les personnels des services périscolaires sont à l’arrêt pour cause de fermeture des services. » ajoute madame le maire.

L’agence postale communale reste ouverte quatre matins par semaine pour le courrier, les recommandés et le retrait de numéraire explique l’élue. « Pour nous aussi le maintien du lien avec les personnes isolées fait parti des priorités. Alors, je leur téléphone une fois par semaine pour m’assurer que tout va bien. »

Selon Marie-Noëlle Tribondeau, les commerces locaux vendent plus que d’habitude. Souhaitons que ça continuera après le confinement. Mais elle reconnaît aussi que « c’est impressionnant de voir le bourg vide !« 


Un paysage mayennais – © leglob-journal

Le maire sortant réélu, lui aussi, de la commune nouvelle de La Roche-Neuville, Jean-Paul Forveille, explique que « dans ce contexte sanitaire, un certain nombre de dispositifs ont été mis en place pour assurer la continuité des services. Les mairies de Loigné-sur-Mayenne et de Saint-Sulpice, les deux communes qui ont fusionné, sont fermées au public ; les secrétaires de mairie télétravaillent à partir de chez elles, les mails sont traités et la boite vocale, suite aux appels téléphoniques, est relevée chaque jour. » L’élu précise que « le courrier est traité quotidiennement, et les factrices sont un bon relais d’information sur la situation des personnes isolées.

« Toutes les informations nécessaires à la continuité du service et les informations liées aux mesures de confinement sont disponibles sur le site Internet de la commune. Quant aux agents techniques, ils ne travaillent pas en groupe afin de respecter les gestes barrière.« 

« L’accueil des enfants du personnel de santé a été organisé par la Communauté de communes de Château-Gontier-sur-Mayenne » raconte le maire de La Roche-Neuville et « les enseignants assurent les cours à distance en collaboration avec les parents. » Les auxiliaires de vie de l’ADMR continuent d’assurer un service minimum pour les personnes dépendantes et isolées.

Jean-Paul Forveille « constate vraiment un élan de solidarité chez les Rocheneuvilloises et Rocheneuvillois. L’ensemble de la population respecte le dispositif de confinement et à ce jour, nous avons de nombreuses propositions pour faire les courses des personnes seules ou isolées, les demandes peuvent être adressée à la mairie qui se chargera de mettre en relation demandeurs et bénévoles. »

Dans les villages, toujours éloignés des villes, où la population est vieillissante, le petit commerce quand il est présent est capital en temps normal. Alors en temps de crise sanitaire, c’est encore plus essentiel. De ce point de vue, il remercie « le restaurant qui continue la préparation des repas pour les personnes âgées et qui s’est proposé d’assurer le portage, mais aussi la boulangerie qui a accepté de mettre à disposition les sacs jaunes pour le tri des déchets et qui poursuit ses livraisons« 

Un mot aussi « Je dois dire que dans ma commune, il y a des élus qui exercent une profession de santé et qui sont mobilisés auprès des patients pour combattre le Coronvirus. Il faut les remercier… »

A la question de l’opportunité du maintien ou non du premier tour des élections municipales, Jean-Paul Forveille et Marie-Noëlle Tribondeau répondent, presqu’à l’unisson, qu’en tant que maire, ils sont tenus d’appliquer les directives de la Préfecture. « Nous avons donc dû nous adapter à la situation en respectant les consignes de sécurité sanitaire et surtout les faire respecter aux électeurs. Au dernier moment nous avons annuler l’installation du nouveau conseil municipal, à la suite d’une directive de la Préfecture« . Par conséquent, à Bierné-les-Villages et La Roche-Neuville, c’est toujours l’ancienne équipe qui assure l’exécutif jusqu’à une date qui sera communiquée ultérieurement.

Cependant, Jean-Paul Forveille, avec du recul, estime qu' » il aurait certainement été préférable de reporter le 1er tour des élections, mais c’est toujours plus facile à dire après coup« .

On voit bien qu’en cas de crise, ce sont les maires qui sont en première ligne pour gérer le quotidien de la République. L’État redécouvre, quant à lui, l’utilité de la proximité et s’aperçoit que sans les maires ruraux, il serait, aujourd’hui, en grande difficulté.


J’adhère – Je fais un don

Commenter cet article