Faut-il se réjouir de la baisse du Président dans les sondages?

macroncapturepauvres.jpg

ÉDITORIAL - Une chute insolente du premier de cordée
Par Thomas H.
Dans le tas de cartes qu’il avait en mains, le Président a choisi celle qui lui permet de se déplacer vers la droite de l’échiquier politique, utilisant le curseur du libéralisme économique, ce qui vaut à l’exécutif des retours d’appréciation qui ne sont pas à la hauteur de ses attentes. Une chute insolente dans les sondages et à trois reprises révèle au delà des réformes qui bousculent, une façon de gouverner qui ne passe pas bien dans l’opinion.

Le pourcentage de Français lui faisant confiance est passé, en un mois, de 40 % (son étiage depuis un an) à 34 %, tandis que ceux ne lui font pas confiance progressent de cinq points, pour atteindre 60 %.*

Ce dévissement du premier de cordée, cette dégringolade, c’est aussi une ...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici