Gilets jaunes : de la « fracture sociale » au gouffre – Par Thomas H.

Sans élection de mi-mandat, il est difficile en France de se faire entendre. Et celles de mai 2019 pourrait hélas remplir cette office. Avec une population française duale, celle concentrée dans les centres urbains bénéficiant des transports en communs, de la présence des services publics, et des commerces de proximité, et celle du milieu rural qu’on entend pas, éloignés des centres décisionnaires et qui n’a presque plus rien, la « fracture sociale » des années 95 n’a fait que s’accroître. Devenue gouffre, elle a engendré une crise d’un nouveau genre, celle qu’a mise en lumière les Gilets Jaunes. Mais comment en sortir ?

Par Thomas H.

« Donner un coup de pouce » au smic de 200 euros tout de suite ? Augmenter les pensions des retraités ? Retourner aux urnes en pratiquant la dissolution de l’Assemblée nationale ? Les propositions ne manquent pas pour prolonger le discours du Président prononcé à la télé le 27 novembre.

«Il a cherché à temporiser, mais c’est tout ! Ça ne change rien ! ». Le verdict ne laisse pas de possibilité de nuances. Son intervention à la télé n’a pas convaincu. Ni les députés de l’opposition à l’Assemblée nationale, on s’en doutait, ni les Gilets jaunes à qui le discours qui se voulait bienveillant était destiné. Des gilets qui donnaient encore...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici