Gilets jaunes, ou l’ombre de Robespierre – par Gérard Prioul 

« Sur le registre du mouvement des Gilets jaunes (GJ), les très récentes contributions de Michel Rose puis de Michel Ferron dans cet honorable Journal sonnent à mes oreilles comme deux clairons de la même fanfare » nous écrit Gérard Prioul, syndicaliste et libre Penseur en Mayenne. Dans cette Tribune, au delà de ce qu’il appelle « la langue de bois médiatique », son auteur entend donc contrebalancer le discours communément entendu sur le mouvement social qui a entamé en France ses trois mois d’existence. S’inspirant de Robespierre, il réclame, en quelque sorte, « Justice pour les Gilets Jaunes ».

Par Gérard Prioul*

Réparons vite un oubli, que dis-je, une faute, constituée par le silence sur les violences qui ont provoqué pas moins de 10 morts, principalement parmi les GJ. Et je n’ai rien lu dénonçant les provocations, agressions et brutalités policières qui s’amplifient. Pas un mot non plus sur le lot de blessés par centaines et sur les dizaines de mutilés. Les deux contributions sont aussi étrangement discrètes sur la démarche liberticide du pouvoir, la loi donnant désormais la toute-puissance aux Préfets qui peuvent décider seuls d’appliquer des interdictions de manifester à l’encontre de citoyens ciblés par eux. Bravo pour les droits de l’Homme !

Plus en...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici