God bless America, vraiment?

«Alors qu'au-delà de l'océan s'amassent les nuages de la tempête, Jurons allégeance à un pays libre,
Soyons reconnaissants pour une patrie si juste,
En élevant nos voix dans une prière solennelle. (...) »

Par leglob-journal

Voici le premier paragraphe de God Bless America. En français, Que Dieu bénisse l'Amérique. Ces quatre vers sont extraits de God Bless America, une chanson patriotique américaine. Il y est question de «tempête», de «pays libre», de «patrie si juste» et de solennité. Tout ce qui finalement a manqué dans cette campagne plutôt affligeante qui vient de s'achever. Et replacé dans le contexte actuel des Élections 2016 aux États-Unis, avec l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche, ces quatre vers prennent un certain relief!

Dans un terrible coup de tonn...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici