« Il faut réparer les torts faits au travail »

Une des images représentations du glob-journal à ses débuts...

Perte de sens, éloignement des valeurs humanistes originelles de l'entreprise, sentiment de manipulation managériale, situation d'isolement, harcèlement, dépression, tâches trop répétitives et dénuées de responsabilisation, présence de connivences mal vécues dans des espaces comme les « open space », ou convivialité forcée, etc. C'est ce constat bien peu reluisant que dressent beaucoup de salariés et dans des secteurs d'activités diverses. Un liste trop longue. Avec une envie d'en finir avec le travail, et de s'en éloigner une bonne fois pour toute.

Par Édouard L.

De plus en plus de salariés avouent « ne plus vouloir continuer dans de telles conditions  ». Dans des conditions de travail qui ne leur permettent « plus vraiment de s'épanouir  ». Est-ce un ressenti légitime? Ou bien une sensation liée à un environnement spécifique? Où encore est-ce accentué en raison de la précari...

La suite est réservée aux abonnés

Déjà abonné-e ?  Se connecter


Abonnez-vous dès maintenant ⤵

  • Lisez ce qu’on ne lit pas ailleurs en Mayenne
  • Soutenez un journal indépendant adossé à une association reconnue d’intérêt général
  • Entrez dans l’investigation, l’analyse, l’opinion et écoutez des podcasts

Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts
 
Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 € pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts
 
Abonnement de soutien - Vous nous aimez beaucoup
👉 60 €/an
J'apporte mon soutien à leglob-journal
Paiement en une fois, renouvelable chaque année
J'ai accès aux archives du Glob-journal
J'écoute les podcasts
 

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Contactez-nous : ici