« Il n’y aura pas de candidat FI à l’élection municipale de Laval » – par Bruno Rey

La France insoumise (FI) qui avait appelé un temps au rassemblement à Laval en vue d’une liste aux Municipales doit se rendre à l’évidence : trouver 43 noms n’a pas été possible. « Le groupe d’action Laval ville insoumise » exprime, dans le même temps, son intention de ne soutenir aucune liste.

La mise au point de la FI

Par Bruno Rey*


Depuis des semaines, la valse des candidats pour la prochaine élection municipale à Laval bat son plein, bien loin des préoccupations des Lavallois ! Entre celui qui, avant de conduire sa liste « passionnément« , fut président du « Club d’Affaires » de la Chambre de Commerce et d’Industrie, et le « startupper » qui conduit l’autre liste (Demain Laval ensemble) et affirme modestement avoir « deux cerveaux, l’un public, l’autre privé« , l’électorat libéral va avoir du mal à choisir ! C’est certainement cette porosité idéologique qui facilite « le mercato » politique auquel nous avons assisté, qui a vu des candidats passer sans états d’âme d’une liste à l’autre… Tout ce beau monde pourrait sans problème constituer une seule liste avec comme slogan « Ensemble demain, passionnément, en marche pour Laval » !

Nous réaffirmons notre refus ferme et sans aucune ambiguïté de ce faux clivage droite-gauche : c’est pourquoi nous ne pouvons envisager d’accord avec la liste PS, ni au 1er ni au 2ème tour. Ce fut le principal désaccord avec la liste Laval écologique et solidaire  qui a cherché un tel accord dès le 1er tour, accord qui n’a pu se faire car chacun voulait évidemment la tête de liste !

On le voit, le contenu des programmes passe après les luttes de places. On en arrive à une concurrence de listes qui s’habillent toutes en vert… sans proposer des choix ambitieux pour répondre à la triple crise sociale, écologique et démocratique qui est pourtant l’urgence

Nous rejetons également la manipulation qui consiste à prétendre que les élections municipales sont déconnectées du contexte national, nous regrettons que les Lavallois n’aient pas la possibilité par ce scrutin d’envoyer un message fort au gouvernement et à l’Elysée : « nous en avons assez de cette politique privilégiant les possédants, détruisant les services publics et la protection sociale, faisant semblant de s’intéresser à l’écologie sans engager la nécessaire mutation. »

Dans ce contexte, nous avons manqué de temps pour constituer un véritable rassemblement populaire de toutes celles et ceux qui se battent actuellement pour défendre les services publics, sauvegarder nos acquis sociaux et lutter contre la catastrophe écologique. Pour beaucoup d’entre eux, la priorité est à la lutte contre la réforme des retraites, et nous sommes à leurs côtés.

Le fait que les deux listes qui se revendiquent « de gauche » soient menées par deux partis qui sont favorables à un système de retraite par points (même s’ils s’opposent formellement au projet gouvernemental…) est révélateur du fossé qui s’est creusé avec le peuple. Il est à craindre que cette élection ne voie alors une nouvelle progression de l’abstention…

La France insoumise n’aura donc pas de candidat à l’élection municipale de Laval et ne soutiendra aucune liste en présence. »


*pour le groupe d’action : Laval ville insoumise


Adhérez et faites un don

Commenter cet article