Jean Arthuis : 50 ans d’un parcours politique au départ de la Mayenne

Jen Arthuis en visite à l'Elysée

Jean Arthuis, sur le parvis de l’Elysée, en 2016 - Geoffroy van der Hasselt / AFP

Centriste

De 1971 à 2021, la magnifique ascension d’un « homme politique provincial » qui a fini par présider la commission sur l’avenir des finances publiques installée en décembre 2020 par le Gouvernement, pour réfléchir au remboursement de la dette générée par la crise sanitaire et économique liée au Covid-19. Jean Arthuis « le centriste », 50 ans plus tôt, devenait à Château-Gontier en Mayenne - le 14 mars 1971 -, le plus jeune maire élu de France. Toute la presse avait salué la prouesse de ce premier mandat. Premiers pas d’une très longue série en politique qui allait le conduire de maire à ministre jusqu’à l’Europe où il n’a fait qu’un tour en passant ...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 €
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici