L’exil pour un Royaume, ou pour une République #3

À travers des paroles, c'est le film de leur histoire. Il s'agit de rétablir dans leur dignité des hommes, des femmes, des enfants qui se sont résolu à quitter tout ce qui faisait leur identité pour espérer s'assurer la vie sauve. Pourtant il est très difficile d'évoquer les parcours de migration. Par pudeur peut-être, les personnes déplacées, enfin en sécurité privilégient l'avenir et refusent de revenir sur «tout ça. C'est trop douloureux» et nous n'avons pas vocation à faire dans le voyeurisme. Leglob-journal a rencontré ceux qu'on appelle des «migrants». Témoignages

Par Marrie de Laval
L’exil pour Royaume, ou pour une République #3

Des Mineurs Non Accompagnés - (c) Photo leglob-journal

Pourquoi les représentants de l’État utilisent-ils des termes répressifs, empêchant dans le cas du camp de Grande Synthe toute implantation,comme nous l'avons vu dans un article précédent, alors que selon les témoignages recueillis sur place il est possible de faire des choses sans léser ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnez-vous!

Pour lire la totalité de cet article, choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal