L’Hôpital du Haut Anjou à Château-Gontier : «une situation financière à améliorer»

Le Centre Hospitalier du Haut-Anjou sur les bords de la rivière la Mayenne à Château-Gontier

Que dit la chambre régionale des comptes des Pays de la Loire du Centre hospitalier du Haut Anjou ? Le « Bébé Arthuis », initié par le mayennais Jean Arthuis lorsqu’il était ministre des finances d'Alain juppé? L’établissement de Château-Gontier tourné historiquement vers le bassin d’emploi de Segré situé dans le département voisin et le CHU d'Angers? Que dit-il ce rapport issu d'un contrôle que nous publions? Que son « activité n’a pas évolué depuis 2011 »  Les mots des magistrats nantais sont tout en nuance.

Par la chambre régional des comptes

Le centre hospitalier (CH) du Haut Anjou, qui a vu son assise bi-départementale confirmée par la construction du Pôle de Santé du Segréen, fait face, avec la mise en place de son groupement hospitalier de territoire (GHT) d’appartenance, à des défis majeurs de positionnement et d’organisation. Ce groupement [piloté par le centre hospitalier de Laval, NDLR] ne le rapproche pas du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) d’Angers, son partenaire incontournable en matière de temps médical. [L’hôpital a toujours travaillé avec le CHU d’Angers et aurait souhaité ne pas être rattaché à celui de Laval qualifié de « maillon faible » par Jean Arthuis, NDLR]

L’activité du CH du Haut Anjou n’a pas évolué uniformément depuis 2011 : dynamique en chirurgie, l'activité s’est affaiblie en gynécologie-obstétrique, domaine pivot et pour lequel un redressement est prioritaire.

L’activité médico-sociale reste, elle, stable avec un Centre hospitalier ayant vocation à se positionner en partenaire privilégié des structures de prise en charge des personnes âgées dépendantes.

Les processus internes (hors achats) apparaissent globalement satisfaisants et il a été constaté la qualité de l’information médicale et l’appropriation par les a...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule d'abonnement et de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal