L’oral de mi-mandat de François Zocchetto, en sa mairie

POLITIQUE - L’oral de mi-mandat. L’exercice est parfois difficile. Il faut être capable de répartie tout en délicatesse. Cela dit quand le public est acquis, pas trop de soucis. C’est ce qui s’est passé pour la prestation de François Zocchetto devant une cinquantaine de personnes ce Jeudi 1er février 2018, des lavallois qui semblaient plus préoccupés par leur pré-carré que les grandes orientations de la ville.

Par Thomas H.

«Mon trottoir...», « les cyclistes qui sont dangereux  », la propreté, les gênes occasionnées par les «grands travaux» , etc. beaucoup d’intérêt de proximité et peu d’intérêt général. À tel point que le maire de Laval n’a eu de cesse, avec l’air de ne pas y toucher, de recadrer gentiment, en élargissant le débat aux grands principes qui se cachent derrière les remarques égo-centrées des intervenants. Mais, en fait, il n’y a pas vraiment eu de débat.

Il faut bien dire que le public était plutôt conquis. D’ailleurs des applaudissements ont fusé en fin de partie lorsque le maire a raccroché son micro. Mais ce qui est intéressant, ce n’est pas tant ce qu’apportent les interventions dans la salle, mais bien ce qui est dit officiellement.

Le reflet du maire de Laval dans les glaces de la salle des fêtes de l'Hôtel de ville

Il a été notamment ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici