La belle ascension contrariée de Gruau qui visait en 2022 le trio de tête mondial

Le «meilleur exercice de son histoire», c'est comme cela qu'il y a quatre ans le groupe Gruau qualifiait ses résultats financiers pour 2015. C'était l'euphorie, il suffit de voir (ci-dessous) le reportage du JT de France 2 de l'époque. Dans la foulée, Gruau annonçait même «210 millions de chiffre d'affaires et un plan de 37 millions d'euros en investissements en 2016 et 2017». Toujours plus. Si bien que l'industriel mayennais prévoyait jusqu'à «400 millions de chiffre d'affaires d'ici 2019». Mais, en raison de difficultés financières, notamment de désistement de contrat, c'est plutôt "une mesure de sauvegarde" de six mois, possiblement renouvelable trois fois, qui s'impose pour éviter l'état de cessation de paiement et le dépôt de bilan. Le Tribunal de commerce de Nantes s'est prononcé fav...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici