« La crise, quelle crise? »

« La crise ! Quelle crise ? » interrogeait plein écran Yves Montand, en Février 1984. C'était dans une émission d’Antenne 2 « montée » de toute pièce par la chaîne de service public. Une émission en plusieurs épisodes plutôt bien faite et qui avait pour but de modeler l'esprit des Français face à cet épisode économique qui imposait d'abandonner les promesses électorales faite par François Mitterrand. «Vive la crise!» disait Montand pour casser le cou à la sinistrose.

Par Thomas H.

n 1983, le 25 mars par la voix de Jacques Delors alors ministre des finances, le gouvernement Mauroy décréta ce qu'on appela plus tard « le tournant de la rigueur» . La crise sévissait déjà et il fallait à la Gauche arrivée aux responsabilités depuis 1981 continuer de donner espoirs aux Français qui avaient voté pour le changement. Alors on fit appel à Yves Montand.

Des années plus tard, la Gauche a repris les manettes et le changement annoncé peine à se concrétiser pleinement. La faute à «la crise»

Alors qu’en Grèce « les salaires ont baissé de 30% en 2 ans, soit une diminution de revenus de 50% pour les familles » selon un professeur d’Université cité par Le Monde, la France connait ce qu’il est convenu de nommer « un budget de rigueur de gauche », qui doit permettre de consentir un «...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici