La dette, la dette, la dette ! – Par Henri Marteau

«Voilà un sujet qui est toujours posé avec effroi, nous dit Henri Marteau. On nous le serine en permanence et dans tous les sens. La dette est présentée comme une sorte de croquemitaine, avec des intentions et un bras vengeurs. C'est toujours comme cela qu'on l'évoque, dans une réelle volonté de gouverner par la peur, insiste-t-il. La dette publique correspond aux dettes cumulées de l’État, de la Sécurité Sociale, des collectivités territoriales et des organismes divers de l'administration centrale. Mais, en fait qu'en est-il vraiment ?»
Par Henri Marteau

La dette publique française, c'est vrai, augmente régulièrement. A la fin du deuxième trimestre 2018, elle atteignait près de 2.300 milliards d'Euros, ce qui représente 99 % du PIB au sens des critères de Maastricht.

Comparativement la dette privée qui correspond à l'endettement des ménages et des entreprises s'élève à 130 % du PIB. Elle est donc plus élevée que la dette publique et curieusement elle n'est jamais brandie comme un chiffon rouge ?

Dès à présent, il faut s'arrêter sur le ratio dette/PIB parce qu'il est trompeur. Est-ce que cela signifie que tout le PIB de la France part dans la dette ? Bien sûr que non. Ce ratio est un indicateur qui permet de comparer les différents pays entre eux, rien de plus. Sino...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici