« La France doit être une chance pour tous »

« La France doit être une chance pour tous »
C’était le slogan du candidat Emmanuel Macron. Mais, depuis, vainqueur et « incroyablement chanceux » comme le jugeait le New Statesman le magazine anglais de gauche, le Président s’apprête à traverser une zone de turbulences en cette rentrée. Alors que la rentrée scolaire n’est pas encore faite, s’annonce une rentrée sociale difficile. Il faut dire que le staff Macron commence à déplaire, si l’on en croit sa cote de popularité qui ne cesse de décroitre depuis son avènement à l’Élysée.

Par Thomas H.

Même François Hollande n’avait pas réussi à chuter aussi vite pendant les 3 premiers mois de présence au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré. Il avait commencé à franchement déplaire beaucoup plus tard !
Des urgences relatives
Pour reprendr...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici