La France, sa police et la « dérive sécuritaire » – Par Thomas Legrand

Le journaliste de France Inter pose, dans son édito, la question de la démocratie illibérale en France à travers le comportement de sa police. Des forces de l'ordre qui, depuis l’avènement des Gilets Jaunes puis lors des manifestations contre la réforme des retraites, sont soumises, de plus en plus, à interrogations concernant leur comportement face aux mobilisations. Des "réponses [qui] sont toujours proportionnées" a simplement redit, de son coté, l'autorité de tutelle. Thomas Legrand parle lui d'une "dérive sécuritaire" érigée en "politique".

"Les règles ne sont pas respectées"

Par Thomas Legrand*

Il y a, depuis quelques années, un vrai problème avec la police. Une pente violente préoccupante. Comme si la civilité, le sang-froid des forces de l’ordre, étaient des qualités déclinantes. Associations, avocats, journalistes, activistes le notent. 

Il y a des explications : vétusté des locaux, multiplication des tâches, augmentation d’une certaine agressivité de la société dans son ensemble... 

Dans le cas Cédric Chouviat [Cet homme interpellé et plaqué au sol sur le ventre par des policiers et qui succombera, NDLR], les éléments semblent d’emblée accablants pour la police. L’enquête est en cours. Ce pourrait être une bavure parmi d’autres, ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici