La fusion Laval-Loiron actée, mais des questions restent en suspens

C'est fait, les communes de la Communauté de communes du Pays de Loiron (CCPL) et celles de la Communauté d’Agglomération de Laval (Laval-Agglo) se sont exprimées pour la fusion des deux entités. La commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) va se réunir et le préfet de la Mayenne n'a plus maintenant qu'à prendre un arrêté qui ordonne-ra cette fusion en 2019. Les opposants à ce « mariage forcé ou de raison », c’est selon, ne peuvent que respecter le résultat des votes. Mais il n’en demeure pas moins qu'un certain nombre de questions restent sans réponse et qu'elles continuent de se colporter parmi la population sur place. Témoin ce lecteur qui nous écrit.

 

Par Denis Collec*

Au cours d’une vie, on peut évoluer, et certainement que des élus ont trouvé les premières informations suffisamment rassurantes pour modifier leur vote. C'est tout à leur honneur.

Mais, toutefois une première question simple se pose : Comment de 87 % de communes opposées à la fusion, on a pu passer à une majorité en faveur de la fusion?

Question première. Elle en entraîne une multitude d'autres. En voici quelques-unes. Des prises de position constantes de la presse locale en faveur du rapprochement ont-elles influencé les votes ? Et celles du Préfet de la Mayenne en f...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici