La gestion de délégataires de service public passée en revue à Laval Agglo

DSP (Délégation de Service Public), ce sigle a souvent été prononcé au cours de ce conseil communautaire de rentrée, présidé par le maire François Zocchetto. Lors de rapports rapidement présentés, on a donc en fait beaucoup parlé de Délégation de Service Public. Des rapports qui n’ont appelé pratiquement aucune question, à l’exception de quelques remarques. Pourtant il s’agit de fonds publics et de sommes importantes. Ce fut le cas de l’Aquabulle mais aussi de l’Hôtel d’entreprise des Pommeraies, ou bien de LMA (Laval Mayenne Aménagement), ou encore de Laval SPLA (Société Publique de Laval et de agglomération).

Par Thomas H.

Déléguer un service public ne signifie en rien pour la collectivité “l’abandonner” au délégataire, c'est-à-dire à celui qui s'en occupe. C'est même tout...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici