La Halte de nuit de Laval victime du discours politique anti-pauvres

Faut-il que les pauvres, les personnes isolées ou des familles en mal de logement se contentent des quartiers populaires ? N’ont-ils pas droit au centre-ville ? La Halte de nuit, lieu d’hébergement de nuit, en urgence cherche un nouveau local. L’association Revivre qui en a la charge depuis fin 2015, doit quitter le 31 octobre les bâtiments de l’ancienne école des infirmières, insalubres et aux charges financièrement insoutenables. Un nouveau lieu s’avère disponible, avec des aménagements nécessaires pour l’accueil du public, réalisables, en accord avec le propriétaire privé. La ville de Laval et la Préfecture sont réticents à ce départ du quartier Saint-Nicolas, vers la rue de Cheverus, parallèle à la rue de la Paix en centre-ville.

Par Marrie de Laval

« Il nous faut un foyer po...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici