La Turquie foule aux pieds la liberté

Après la tentative de coup d’État de cet été, la Turquie s'est engagée à l'extérieur de ses frontières dans des frappes dans le nord de la Syrie. Une guerre avec d’intenses bombardements de l’armée turque au cinquième jour de son opération appelé Bouclier de l’Euphrate. La Turquie affirme vouloir lutter avec « la même détermination » contre les combattants kurdes et contre l’EI. La guerre, c'est donc l’apanage de l'autoritarisme gouvernemental. Et pour asseoir son emprise sur un pays, il faut également ne plus tolérer aucun opposant dans le périmètre de son action nationale.

Par Monique Molière

Le loukoum turc n’est pas que douceur, loin s’en faut. À la suite de la tentative de coup d’État par l’armée en Turquie ce 15 juillet, le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan s’en pr...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle. Renouvelable chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici