Lactalis : un cran de plus dans l’affaire du Lait contaminé

L’enquête ouverte au pôle Santé du Parquet de Paris sur le lait contaminé à la salmonelle connait une nouvelle accélération. Une perquisition effectuée de façon simultanée dans plusieurs sites de Lactalis en Mayenne a été diligentée par la justice qui agit dans le cadre d’une enquête préliminaire ; à l’usine de Craon d'où sont sortis les lots de lait con-taminé à la salmonelle et au siège du groupe de la multinationale à Laval en Mayenne.

Par Thomas H. 

Un incessant balai de véhicules, comme si de rien n’était, comme s’il s’agissait d’un jour normal chez Lactalis à Laval, sauf que trois gendarmes sont postés devant l’entrée du siège lavallois. Histoire de sécuriser les va-et-vient de ceux qui entrent et sortent ; les gendarmes demandent à chacun de décliner son identité.

Les enquêteurs sont arrivés peu avant 9H30 en Mayenne au siège social de Lactalis à Laval et dans l'usine de Craon, jouant la simultanéité des actions. À Laval, Leglob-journal a noté, alors qu'il était sur place, l’arrivée un quart d’heure plus tard de Michel Peslier, ce « haut cadre » employé chez Lactalis et attaché aux affaires juridiques d’Emmanuel Besnier, le PDG du groupe. Michel Peslier qui était seul au volant d’une berline noire immatriculée en 75 est aussi, rappelons-le, vice-président...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici